Fort de Vendeuil (12 juillet 1910)

Un grand nombre de nos concitoyens se sont rendus hier à Vendeuil où une certaine activité règne en ce moment autour du fort de cette localité.

On sait que cette forteresse comprend une caserne dissimulée sous terre et entourée de grands souterrains, dont l'un de 2m90 de haut sur 1m80 de large, relie le fort de Vendeuil au fort de Mayot. On devine les services qu'il peut rendre en temps de guerre, lors d'une attaque de l'ennemi. Dans lesdits souterrains, il y a également de nombreux embranchements minés.

Le fort de Vendeul ne répondant plus aux nécessités du moment, l'autorité militaire en a décidé sa disparition. La caserne et le grand souterrain seuls resteront intacts. Le reste est appelé à sauter incessamment.

Pour cette opération, de grands travaux de préparation vont avoir lieu.

Mardi dernier, 150 hommes du 3 génie d'Arras, sont arrivés à Vendeuil. Depuis ce jour, ils charrient les matériaux qu'ils ont amenés avec eux, et, des gares de La Fère et de Vendeuil, les transportent aux pieds du fort.

Ce travail sera terminé le 14 juillet, et le lendemain, 1100 hommes du génie arriveront pour commencer les travaux proprement dits.

Parmi ces hommes, 400 seront fournis par le 3 génie d'Arras : le reste viendra de Versailles, Grenoble, Fontainebleau et Avignon.

Leur travail, qui sera très important, consistera à creuser d'autres souterrains au-dessous de ceux existants, et de les consolider avec les matériaux actuellement en place. A chaque bout de ces souterrains de grands trous minés seront percés et recouverts ensuite de poudre. Au fond sera placé un tube de mélinite relié par un cordon jusqu'en haut du trou. A ce cordon sera attachée une petite mèche lente (sorte d'amadon) qui, au contact d'un fil électrique qui sera placé le long des souterrains, s'allumera et se consumera jusqu'au moment où il rejoindra le tube de mélinite.

A ce moment, l'explosion se produira.

Tous ces fils électriques seront reliés entr'eux, de manière qu'au commandement, c'est-à-dire en appuyant sur un seul bouton, toutes ces mines s'allumeront et exploseront ensemble. Il faudra pour cela 17 OOO kilos de poudre, dont 5 000 kilos de dynamite qui servira à faire sauter les murailles de plusieurs mètres d'épaisseur.

Cette opération se fera le 15 août, à une heure qui n'est pas encore déterminée, et que nous ferons connaître.

Le matin de la journée du 15 août, les 1100 hommes seront placés à 600 mètres autour du fort, et pendant une heure avant le moment décisif, les clairons sonneront continuellement aux champs pour annoncer aux habitants des alentours qu'il serait dangereux d'approcher.

Ensuite, à l'heure exacte, au troisième coup de clairon, le capitaine Lefrançois du 3 génie d'Arras, appuiera sur le bouton, et quelques minutes après, le fort de Vendeuil aura sauté et ne sera plus qu'un souvenir.

Nous en reparlerons, en temps utile, pour nos concitoyens qui seraient désireux d'assister à ce spectacle. La maison Pathé soit prendre des vues de l'explosion.